Israelische Sicherheitskräfte untersuchen den Schauplatz des Raketenangriffes vom 25. März 2019 in der Stadt Mishmeret in Zentralisrael getroffen wurde. Foto Noam Revkin Fenton/Flash90
Israelische Sicherheitskräfte untersuchen den Schauplatz des Raketenangriffes vom 25. März 2019 in der Stadt Mishmeret in Zentralisrael getroffen wurde. Foto Noam Revkin Fenton/Flash90

Le Hamas est une organisation terroriste, désignée comme telle par la communauté internationale, qui contrôle la bande de Gaza depuis un violent coup d’État en 2007. Elle a lancé plus de 12 000 roquettes et obus de mortier sur des villes israéliennes et affirme que son principal objectif est la destruction de l’État d’Israël.

 

Par Jacob Keidar

Israël s’est complètement retiré de la bande de Gaza en août 2005. Depuis lors, il n’y a eu aucune présence israélienne, civile ou militaire, dans la bande de Gaza, et Israël n’a aucune revendication territoriale. Pourtant, le Hamas continue de lancer des attaques terroristes contre des citoyens israéliens.

Au lieu de consacrer ses ressources au bien-être, à l’éducation et aux soins de la population civile de Gaza, le Hamas investit dans la production et le lancement de roquettes, la construction de tunnels terroristes, le soutien aux incendies criminels et autres activités terroristes contre Israël.

Nous sommes directement témoins de cette brutalité, lorsque le Hamas a tiré une roquette à longue portée depuis la bande de Gaza le 25 mars 2019, qui a parcouru plus de 120 km, et a complètement détruit une maison familiale à Mishmeret, un village du centre du pays. Sept personnes ont été blessées, dont un bébé, deux jeunes enfants et leur grand-mère. Les maisons et les voitures voisines ont également subi des dommages.

S.E. Jacob Keidar est Ambassadeur de l’Etat d’Israël en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein.

En outre, les événements de mars dernier et ceux d’aujourd’hui mettent en évidence la brutalité du Hamas, non seulement contre les Israéliens, mais aussi contre ses propres citoyens. Lorsque les Gazaouis, lassées par la corruption du Hamas, ont protesté contre le régime, le Hamas les a violemment et impitoyablement écrasés. En réponse à une vidéo qui montre comment le Hamas répriment les manifestations, Hussein al-Sheikh, un proche confident du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a déclaré : “ Ce sont les gangs du Hamas qui terrorisent et répriment les affamés dans la bande de Gaza „. Les protestations de la population de Gaza contre le Hamas n’ont reçu que très peu de couverture dans les médias occidentaux.

Depuis environ une année, le Hamas orchestre constamment des émeutes sous la nomination de „Marche du retour“ (pour les Palestiniens, „Marche du retour“ est un euphémisme pour „Destruction d’Israël“). Même si les émeutes du week-end dernier ont été moins violentes que prévu, le Hamas continue de menacer Israël avec une nouvelle série d’émeutes violentes à la frontière entre Gaza et Israël, qui, si elles ressemblent à celles du passé, seront alimentées par des fusillades, des attaques à la grenade, des incendies criminels, des brûlures de pneus et d’autres types de violence. Le but de ses émeutes, préméditées et provocatrices, est de faire tomber la clôture de la frontière et d’envahir par milliers les villes et communautés israéliennes, avec l’intention déclarée de tuer et d’enlever des civils israéliens.

„Face à la terreur du Hamas, Israël a le droit légitime et doit défendre son territoire et ses citoyens.“

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a même habilité le Hamas, avec la publication du rapport de la Commission d’enquête du CDH, un rapport partial et qui contient de fausses informations, ainsi que le point 7 de l’ordre du jour permanent, qui vise Israël tout en ignorant les crimes violents commis par l’organisation terroriste Hamas.

Face à la terreur du Hamas, Israël a le droit légitime et doit défendre son territoire et ses citoyens. La vie des Israéliens qui vivent près de la frontière de Gaza et dans tout Israël en dépend.

Malheureusement, l’idéologie radicale du Hamas, avec ses abus cyniques à l’égard de la population de Gaza et son état perpétuel d’agression contre Israël, est le principal obstacle à la stabilité. Si la communauté internationale est sincère dans son désir d’aider les Palestiniens de Gaza, elle doit faire pression sur le coupable derrière la violence : Hamas !

Israël voudrait une frontière tranquille avec la bande de Gaza et envisage un avenir en stabilité et paix avec ses voisins. Cependant, tant que le Hamas ne sera pas maîtrisé et qu’il continuera à déployer tous ses efforts pour détruire Israël plutôt que de servir son propre peuple, la paix sera annulée par la violence.

S.E. Jacob Keidar est Ambassadeur de l’Etat d’Israël en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein.

Diesen Beitrag teilen
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •